vendredi 12 juillet 2019

Le petit-fils de Nelson Mandela dénonce l’apartheid israélien

Zwelivelile Mandela, député du Congrès national africain (ANC)

Le petit-fils du héros anti-apartheid Nelson Mandela a condamné sans équivoque « l’apartheid israélien », dans un discours très médiatisé, où il exprimait la solidarité des Sud-Africains envers les Palestiniens.
Zwelivelile Mandela, député du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir, a fait cette déclaration samedi 06 juillet 2019 à l’Exposition universelle sur la Palestine, un événement annuel organisé à Londres pour mettre en avant l’histoire, le patrimoine et la culture palestinienne. L’an dernier, elle a attiré 15 000 visiteurs.
S’adressant à un large public, Mandela a déclaré que la loi de l’État-nation adoptée en 2018 déclarant qu’Israël était la patrie historique du peuple juif « a confirmé ce que nous savions déjà de la véritable nature d’Israël : Israël est un Etat d’apartheid ».
Il a également décrit ce qui avait constitué l’apartheid pour les Sud-Africains noirs – depuis la création des bantoustans jusqu’à l’expropriation des terres et aux atteintes quotidiennes contre la dignité des personnes.
« Toutes les caractéristiques de l’apartheid étaient présentes en Israël depuis sa création, mais elles ont maintenant été définies, codifiées et constitutionnalisées par la loi de l’État-nation.
« L’état d’apartheid Israël institutionnalise à son tour la discrimination en se définissant légalement comme un État juif ; ce faisant, il fait des non-juifs des citoyens de seconde classe, devenus des étrangers dans leur pays d’origine.

7 juillet 2019 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine – Dominique Muselet


Pour vous abonner à la liste de diffusion en français
du Mouvement Démocratique Arabe
"Aladin"
envoyez votre demande à l'adresse:
aladin1+subscribe@googlegroups.com