mardi 20 février 2018

Très loin à l'horizon...

Quand soudain, le fracas successif des balles menaçantes vous ramènent à la réalité de l'occupation.

La mer est l'une des rares sources de vie pour les Palestiniens de Gaza. Blocus oblige.
Sauf que voilà, l'occupant bloque aussi l'accès à la mer.
Un cordon de navettes maritimes militaires équipées de mitrailleuses tirent sur les barques des pêcheurs les contraignant de rebrousser chemin et rentrer au port.
Interdiction d'entrer à Gaza mais aussi d'en sortir... même si pour ramener quelques poissons qui feront le repas du midi pour sa famille.
C'est ce qui s'est passé à l'aube de ce mardi 20 février à Al Soudaniyya, une zone maritime au nord-est de Gaza, usuellement fréquentée par les pêcheurs.
Calme, la mer baignait dans une douce lumière annonçant une journée ensoleillée.
Les regards pouvaient aller jusqu'à très loin à l'horizon derrière lequel d'autres regards, par millions, se tournent vers Gaza.
Il faisait beau comme dans un rêve.
Quand soudain, le fracas successif des balles menaçantes vous ramènent à la réalité de l'occupation.
Vite... il faut rebrousser chemin. Le rêve aura été de courte durée.

Al Faraby
Mardi, 20 février 2018

La pétition qui monte... 
      "Libérez A'hed Tamimi"
https://www.change.org/p/benyamin-netanyahou-libérez-l-enfant-a-hed-tamimi


Pour vous abonner à la liste de diffusion d'Assawra, envoyez un e-mail à : Abonnement