La phrase

"Extirper le sionisme de Palestine" (Al Faraby)


dimanche 16 juillet 2017

Proche-Orient: Macron appelle à une "reprise des négociations" en vue d'"une solution à deux Etats"

Le président Emmanuel Macron et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 16 juillet 2017 à Paris lors de la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv (afp)

Emmanuel Macron a appelé dimanche à une "reprise des négociations" en vue d'une "solution à deux Etats, Israël et Palestine", lors d'une déclaration commune à l'Elysée avec Benjamin Netanyahu, chef du gouvernement israélien.
"La France se tient prête à appuyer tous les efforts diplomatiques menés dans ce sens", a ajouté le chef de l'Etat, pour qui Israël et Palestine doivent pouvoir "vivre côte à côte dans des frontières sûres et reconnues, avec Jérusalem comme capitale".
"Il est important pour cela de s'assurer que les conditions de la négociation et de la paix ne sont pas remises en cause dans les faits et que le droit international est respecté par tous, je pense ici à la poursuite des constructions dans les colonies", a ajouté M. Macron.
"Nous avons échangé sur ce point et j'ai rappelé quelle était la position française et ma position sur ce sujet", a-t-il assuré.
"Je souhaite vraiment que tout puisse être fait pour que les négociations avancent", a-t-il martelé.
Emmanuel Macron avait reçu récemment à l'Elysée le président palestinien Mahmoud Abbas. Il avait alors exprimé son soutien à la solution des deux Etats et condamné la colonisation israélienne.

**

Iran: Macron assure Netanyahu de sa "vigilance" concernant l'accord sur le nucléaire
Emmanuel Macron a assuré dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, de sa "vigilance" sur l'accord signé sur le nucléaire iranien, en vue de sa "mise en oeuvre stricte".
"Le Premier ministre (Netanyahu) m'a également exprimé ses inquiétudes face au régime iranien. Et je l'ai assuré de notre vigilance, en particulier sur la mise en oeuvre stricte sur l'accord sur le nucléaire signé en 2015, dans toutes ses dispositions", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence commune à l'Elysée avec M. Netanyahu.
M. Macron a dit vouloir "enclencher un dialogue exigeant avec Israël sur le suivi de ce protocole".
M. Macron a en outre dit "partager les inquiétudes israéliennes sur l'armement du Hezbollah", le mouvement chiite libanais soutenu par l'Iran et bête noire d'Israël.
L'Iran, avec la situation en Syrie, et le conflit israélo-palestinien, a été un des principaux thèmes abordés par les deux dirigeants, pour leur première rencontre officielle.
Selon l'Elysée, la rencontre devait être l'occasion de "signifier notre absence de complaisance envers l’Iran", bête noire d'Israël dans la région, qui a effectué en juin son premier tir de missiles en territoire étranger contre des cibles du groupe Etat islamique en Syrie.