La phrase

"Extirper le sionisme de Palestine" (Al Faraby)


samedi 20 mai 2017

Une nuit sur le mont chauve - Modeste Moussorgski

Avec cette nouvelle rubrique intitulée "Classique", mon but est de vous donner envie d'aller plus loin dans le répertoire de la musique classique en vous faisant écouter de courtes plages en lien, chacune, avec son contexte culturel.
Elle sera quotidienne et s'étalera jusqu'à la mi-août 2017
N'hésitez pas à la partager avec vos enfants et petits enfants... car en l'imaginant c'est à eux que j'ai pensés en premier.  (Al Faraby)


Une nuit sur le mont Chauve est un poème symphonique écrit par Modeste Moussorgski.
Il existe plusieurs versions. Les deux versions les plus notables ont été orchestrées par l'auteur et par son ami Rimski-Korsakov.
Moussorgski termina son travail durant l'été 1867, à l'occasion d'un séjour dans la maison de son frère à Minkino. Rimski-Korsakov orchestra la partition en 1886, 5 ans après la mort du compositeur, et l'appela une « fantaisie pour orchestre ». Cette version a été créée sous la direction de Rimski-Korsakov le 27 octobre 1886 dans le cadre des Concerts symphoniques russes. La version originale, plus âpre, plus slave, plus authentique, a été publiée en 1968 et gagne progressivement en notoriété. Une version de 1933, interprétée par l'Orchestre Symphonique de Londres dirigé par Albert Coates, sert de substrat sonore pour le court métrage d'animation éponyme réalisé sur leur original Écran d'épingles par le graveur d'origine russe Alexandre Alexeïeff et sa jeune maîtresse américaine Claire Parker. Il existe également deux versions conduites par le chef d'orchestre du XXe siècle Leopold Stokowski, dont l'une a été utilisée dans le film d'animation de 1940 de Walt Disney Fantasia.