La phrase

"Extirper le sionisme de Palestine" (Al Faraby)


mardi 30 mai 2017

Hommage aux prisonniers politiques palestiniens victorieux dans leur lutte

Pour notre part, suite à l'annonce de l'arrêt de la grève,
nous avons décidé d'annuler les deux rassemblements prévus l'un mercredi 31 mai à côté de l'ambassade d'Israël
et le second jeudi 1er juin aux abords de la délégation de l'autorité palestinienne.

Au nom de la coordination des associations palestiniennes (Forum Palestine citoyenneté, Union Générale des Etudiants de Palestine, Association de Palestiniens en Ile de France, Comité en défense des libertés et des droits de l'Homme en Palestine), nous voulons rendre hommage et saluer les prisonniers politiques palestiniens dans leur ensemble et en particulier ceux qui ont menés la grève de la faim pendant quarante jours depuis le 17 avril dernier.
Peut être était-ce là l'une des plus difficile qu'ils aient eu à mener contre la machine de guerre coloniale israélienne.40 jours pendant lesquels ils ont eu à subir les fouilles, les tabassages, les déplacements forcés, la privation de sel, de vêtements,.... 
L'occupant voulait à tout prix briser cette grève et leur mouvement. Malgré tout, ils sont restés debout, n'ayant que leur dignité et leur détermination pour affronter l'occupant. Selon plusieurs sources dont l'ONG Addameer, ils auraient obtenus 80% de leurs revendications. Mais tout reste à vérifier dans les faits. Il faut savoir que quelques jours avant la fin de la grève, les prisonniers avaient demandés qu'on leur reconnaissent le statut de prisonnier de guerre et que leurs prisons soient transférées dans les territoires occupés en 1967.
Nous voulons remercier aussi tous ceux qui individuellement et collectivement ont apporté leur soutien à cette lutte.

Pour notre part, suite à l'annonce de l'arrêt de la grève,
nous avons décidé d'annuler les deux rassemblements prévus l'un mercredi 31 mai à côté de l'ambassade d'Israël
et le second jeudi 1er juin aux abords de la délégation de l'autorité palestinienne.


La fin de la grève ne signifie pas la fin de l'occupation et la libération des prisonniers palestiniens. Nous devons rester vigilants quant à l'évolution de la situation. Nous attendons le communiqué de la direction du mouvement des prisonniers afin de connaître les détails de l'accord final et les perspectives.
Quand à nous, notre coordination d'associations palestiniennes se maintiendra dans l'avenir afin de continuer le soutien à notre cause et d'autres initiatives vous seront proposées.

Vive la lutte des prisonniers politiques palestiniens, jusqu'à la libération
Droit au retour de tous les réfugiés depuis 1948
Droit à un Etat indépendant avec Al Qods - Jérusalem pour capitale